Sélectionner une page

Dans cet article Jean Baptiste Gouraud nous fait part des quelques conseils pour ceux qui débute dans la peinture à l’huile, si vous ne savez pas jouer aux échecs, s’asseoir avec un groupe de joueurs qui discutent de leurs techniques de jeu pourrait être une véritable source de frustration. Une situation pareille peut se produire lorsque vous êtes débutant en peinture et que vous entendez des artistes-peintres qui peignent à l’huile discuter des avantages de la toile au lin, partager des recettes de gesse faites maison, faire des recommandations de pinceaux ou parler d’une technique de travail appelée «mouillé sur mouillé ». La variété et la complexité du jargon de la peinture à l’huile peuvent vous sembler inintelligibles au début, mais si vous prenez le temps de vous familiariser avec ce vocabulaire et ces techniques, vous serez en mesure de tout apprendre et surtout d’aimer ce type de peinture et, pourquoi pas, plus tard développer votre propre méthode de travail.
Quand vous débutez, ne vous attendez pas à des résultats de type Léonard de Vinci pour vos premiers tableaux. Que vous soyez nouveau dans la peinture ou un artiste qui travaille généralement avec d’autres médiums, comme l’acrylique ou l’aquarelle, il faudra un certain temps pour apprendre les spécificités de la peinture à l’huile, notamment son temps de séchage lent et ses règles strictes de stratification. Comme avec n’importe quel médium, il est préférable de ne pas surestimer les attentes et de vous offrir le temps nécessaire pour l’expérimentation et la découverte.
Si vous voulez essayer la peinture à l’huile, nous allons vous donner quelques conseils pour vous familiariser avec le médium.

Le choix de l’espace de travail

Pour commencer, pour Jean-Baptiste Gouraud, il est extrêmement important de choisir un lieu adapté où vous allez peindre. De nombreux médiums, comme la térébenthine, émettent des gaz toxiques qui peuvent causer des étourdissements, des évanouissements et au fil du temps, des problèmes respiratoires. La térébenthine est également très inflammable, et même les chiffons qui ont absorbé la substance peuvent s’enflammer s’ils ne sont pas proprement jetés. Il est de la plus haute importance que vous travailliez dans un espace ventilé ayant accès à un moyen d’évacuation sûr. Si vous n’avez pas la capacité de travailler dans un tel espace, essayez de peindre avec des acryliques, ils possèdent certaines propriétés des peintures à l’huile s’ils sont travaillés avec des outils spéciaux.

Les mesures de sécurité à prendre en considération

D’après  Jean Baptiste Gouraud, les éléments contenus dans la peinture à l’huile contiennent souvent des produits chimiques dangereux qui peuvent être absorbés par la peau, vous devez donc porter des gants et des vêtements de protection. De nombreux artistes professionnels réservent certains vêtements uniquement pour le travail et peuvent posséder une garde-robe spéciale pour leur atelier de peinture. Pour la protection des mains, les artistes utilisent généralement des gants en latex, mais si vous êtes allergique au latex, les gants en nitrile peuvent être utilisés à leur place. Enfin, si jamais vous vous retrouvez à travailler avec des pigments déposés çà et là, assurez-vous de porter un masque respirateur. Ces consignes peuvent sembler banales ou évidentes, mais elles peuvent empêcher une exposition longue et donc dangereuse à des matières toxiques ce qui peut engendrer des problèmes de santé.